Guide – PER

Guide sur le Plan d'Epargne Retraite (PER)

Préparez votre retraite tout en réduisant vos impôts

8 solutions pour réduire votre impôt

Tout savoir sur le Plan d’Epargne Retraite (PER), c’est le défi relevé par notre conseillère en gestion de patrimoine Lisa Violo

Découvrez notre sélection des meilleurs PER du marché

Tout savoir sur le Plan d'Epargne Retraite

  • Produit d’épargne permettant d’obtenir un revenu complémentaire à la retraite
  • Investissement bloqué jusqu’au départ à la retraite, sauf exceptions
  • Possibilité d’investir sur des fonds sécurisés ou des supports plus risqués
  • Versements annuels déductibles des revenus imposables, dans les limites légales
  • Rente viagère pouvant être versée à un bénéficiaire en cas de décès
  • Produit non soumis au plafonnement des niches fiscales

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) est un produit d’épargne à long terme qui permet de disposer d’un complément de revenus à partir de la retraite.

Mis en place par la loi PACTE, le PER regroupe tous les anciens produits d’épargne retraite (PERP, Madelin, Préfon, Perco, Article 83, …) au sein d’une enveloppe plus souple. 

Le PER est un investissement accessible à partir de quelques centaines d’euros et il est possible de mettre en place des versements réguliers afin d’épargner progressivement pour sa retraite.

Lorsque vous avez atteint l’âge de la retraite et que vous n’avez pas opté au préalable pour la rente viagère, vous pouvez demander que l’épargne accumulée dans votre PER individuel soit versée :

  • soit en capital,
  • soit en rente,
  • ou partiellement en capital et en rente.


Il est possible de récupérer son épargne en capital de façon anticipée sous certaines conditions.

Comme une assurance-vie, l’épargne investie dans un PER peut être placée sur des supports garantis (fonds en euros) ou des supports plus risqués (unités de compte).

Le PER bénéficie d’un statut fiscal très avantageux : il est possible de déduire de son revenu imposable les cotisations versées, sous certaines conditions.

Les PER ont des performances variables, dépendant des supports choisis (fonds en euros ou unités de compte), de la performance des marchés financiers et du gérant retenu.

Il est à noter que l’offre s’est beaucoup élargie ces dernières années, ce qui permet de diversifier son investissement entre des supports variés (fonds euros, FCP, SCPI…).

Pour un salarié, les cotisations versées sur un PER sont déductibles du revenu imposable, dans la limite d’un plafond égal au plus élevé des deux montants suivants :

  • 10% des revenus professionnels de 2020, nets de cotisations sociale et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 32.909 euros,
  • ou 4.114 euros, si ce montant est plus élevé. 


En pratique, l’économie réalisée dépend de la tranche marginale d’imposition de l’épargnant. Avec une TMI de 30%, l’économie d’impôt est donc de 30% des montants versés sur le PER au cours de l’année. Plus la TMI est élevée, plus la réduction d’impôt est élevée.

Si vous ne déduisez pas ces versements de votre revenu imposable, vous aurez un avantage fiscal au moment de la sortie du PER.

Important à noter : cette réduction n’est pas soumise au plafonnement global des niches fiscales.

Si vous avez déduit les versements de votre revenu imposable, les rentes issues du PER sont soumises à l’impôt sur le revenu, selon les règles applicables aux pensions et retraites.

Si vous optez pour une sortie en capital, la part de capital correspondant à des versements volontaires est imposée suivant le barème progressif de l’impôt sur le revenu sans application de l’abattement de 10%.

La part de capital correspondant aux produits générés par le contrat est imposée suivant un prélèvement forfaitaire de 12,8%, sauf si vous optez pour l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Les versements sur un PER sont libres ou programmés (versement mensuel par exemple).

La plupart des contrats peuvent être mis en place à partir de quelques centaines d’euros.

L’épargne versée sur un PER est bloquée jusqu’au départ à la retraite.


Il est toutefois possible de récupérer son épargne en capital de façon anticipée dans différents cas :

  • Acquisition de la résidence principale (sauf pour les droits issus de versements obligatoires),
  • Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son époux ou épouse ou de son partenaire de Pacs,
  • Décès de l’époux ou l’épouse ou du partenaire de Pacs,
  • Expiration des droits aux allocations chômage,
  • Surendettement (dans ce cas, c’est la commission de surendettement qui doit faire la demande),
  • Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.

Le niveau de risques d’un PER dépend des supports choisis. Il est possible d’investir sur des fonds en euros et de bénéficier ainsi d’une garantie en capital. Il est également possible de choisir des fonds plus risqués en unités de compte, afin d’espérer bénéficier d’un rendement plus élevé.

Sauf demande expresse de l’assuré pour bénéficier d’une gestion dynamique, les capitaux sont sécurisés au fur et à mesure que la retraite approche

Le principal risque du PER est lié à son absence de liquidité : sauf évènements particuliers, l’épargne versée sur un PER est en effet bloquée jusqu’au départ à la retraite. Il est donc primordial de placer dans un PER de l’argent qui n’aura pas à être utilisé.

Notre sélection de partenaires pour le PER

eres gestion
uaflife_logo
intencial apicil

Besoin de conseils sur le Plan d'Epargne Retraite ?

Prendre rendez-vous

Etre rappelé

01 39 43 32 61

Appelez-nous du lundi au vendredi, de 9h à 19h (appel non surtaxé)

Nos conseillers sont à votre disposition pour toutes vos questions financières

Nous vous accueillons au 3 rue Pétigny à Versailles (78000)

Comments are closed.
Retrouvez en replay notre dernier webinaire "SCPI : une valeur de refuge en période d'instabilité ?"
This is default text for notification bar