Groupements Fonciers Forestiers (GFF)

Groupements Fonciers Forestiers (GFF)

Un investissement durable, diversifié et fiscalement avantageux

grisbee_images_placements_foret

La forêt est un investissement en vogue, porteur de valeurs et décorrélé des fluctuations des marchés financiers ! Souvent transmise lors d’un héritage, la forêt peut également servir de placement financier à l’épargnant soucieux de diversifier son patrimoine.

Pour investir dans la forêt, vous pouvez acheter des parcelles en direct ou souscrire à des parts de Groupements Fonciers Forestiers (GFF).

Un GFF est un placement collectif qui permet d’investir dans la forêt en devenant associé d’une société qui gère un ou plusieurs massifs forestiers.

Les revenus du GFF sont issus des ventes de coupes de bois, ainsi que des loyers de la chasse et de la pêche.

En investissant dans un GFF, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu de 25% du montant investi. Cet avantage est plafonné à 5.700€ pour un célibataire et à 11.400€ pour un couple (soit 50.000€ d’investissement maximum pour célibataire et 100.0000€ pour un couple).

  • Net de frais de gestion, le rendement distribué aux investisseurs est de l’ordre de 1,5% par an. En incluant la variation des parts, la performance globale des Groupements Fonciers Forestiers a été sur les 10 dernières années d’environ 4% par an.

  • L’investissement dans la forêt peut sortir en grande partie de votre patrimoine taxable lors d’une succession (un abattement de 75% peut en effet être appliqué sous certaines conditions).

  • Cet investissement est soumis au plafonnement global des niches fiscales de 10.000€, mais la part dépassant ce plafond peut être reportée sur les 4 années suivantes.

8 solutions pour réduire votre impôt

Notre sélection de GFF

  • Un acteur de référence spécialisé dans les investissements forestiers
  • Prix de la Rédaction dans la catégorie « Diversification Patrimoniale » des Pyramides de la Gestion de Patrimoine du magazine Investissement Conseil (2017)

Tout savoir sur les GFF

  • Investissement dans la forêt via un Groupement Foncier Forestier
  • Réduction d’impôt sur le revenu de 25%, plafonnée à 11.400 euros pour un couple et 5.700 euros pour un célibataire
  • Donations et successions : exonération de 75% des droits de mutation
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales de 10.000 euros

Un Groupement Foncier Forestier (GFF) permet d’investir dans la forêt en devenant propriétaire de parts de massifs forestiers.

Un GFF est une société civile soumise à immatriculation qui a pour principal objet la constitution, l’amélioration, l’équipement, la conservation ou la gestion d’un ou plusieurs massifs forestiers.

Celui qui investit dans un GFF se porte acquéreur de parts et devient associé du groupement. L’associé a les mêmes droits qu’un associé classique, comme la possibilité de voter aux assemblées générales, d’approuver les comptes de l’exercice écoulé ou le plan de gestion de la forêt.

Le GFF nomme un ou plusieurs gérants pour administrer les forêts détenues. Ces gérants rendent compte tous les ans aux associés lors d’une assemblée générale et leur soumettent un rapport d’ensemble sur l’activité de la société ainsi que tous les documents essentiels à leur information.

Les revenus d’un GFF sont issus des ventes de coupes de bois, ainsi que des loyers de la chasse et de la pêche.

Le GFF permet par ailleurs de bénéficier de nombreux avantages fiscaux :

  • Une réduction d’impôt sur le revenu de 25% (sous conditions),
  • Un abattement de 75% en cas de succession ou de donation.

Enfin, les parts de GFF sont exonérées d’IFI.

Un GFF tire l’essentiel de ses produits d’exploitation des ventes de coupes de bois, ainsi que des loyers de la chasse et de la pêche. Le gérant perçoit un pourcentage sur les produits perçus. Il réalise également des travaux d’entretien, cotise aux assurances, prévoit de nouvelles plantations et s’acquitte des taxes foncières. Net de ces frais de gestion, le rendement distribué aux investisseurs est de l’ordre de 1% par an.

La performance d’un GFF est par ailleurs liée à l’évolution du prix de ses parts, qui dépend de l’évolution du marché forestier. Après une très forte augmentation entre 2001 et 2011, la progression du prix moyen des forêts a ralenti ces dernières années selon la SAFER (+2,7% en 2015, +1,7% en 2016 et +0,2% en 2017)..

Réduction d’impôt sur le revenu

Depuis le 1er janvier 2013, l’investissement dans les forêts et le bois via un GFF permet aux investisseur d’obtenir une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du prix de revient. En 2020, les plafonds de la réduction d’impôt accordée ont été relevés : ils sont à présent de 11.400 euros par an pour un couple marié et de 5.700 euros par an pour un célibataire.

Ainsi, un couple n’aura pas intérêt à acheter une année plus de 100.000 euros de parts d’un GFF (50.000 euros pour un célibataire) pour profiter pleinement de la réduction d’impôts.

Attention : cette réduction d’impôt entre dans le plafonnement des niches fiscales de 10.000 euros de réductions d’impôt.

Imposition des revenus du GFF

Les revenus issus de la pêche et de la chasse sont classés comme des revenus fonciers et sont imposables au titre de l’impôt sur le revenu. Les revenus provenant des coupes de bois sont soumis au forfait cadastral.

Imposition des plus-values

Les plus-values éventuelles réalisées lors de la revente de parts de GFF sont imposées de la même façon que les plus-values immobilières.

Les parts de GFF sont exonérées d’Impôt sur la Fortune Immobilière.

L’investisseur bénéficie d’un abattement de 75% sur l’assiette imposable des successions et donations.

L’investissement dans des parts de GFF est accessible à partir de quelques milliers d’euros. Le montant minimum est fixé par chaque GFF.

Pour pouvoir bénéficier de la réduction d’impôt sur le revenu, les parts de GFF doivent être conservées jusqu’au 31 décembre de la 5ème année qui suit l’investissement réalisé.

Un investissement dans un GFF présente un risque de perte en capital (la valeur des parts évolue dans le temps).

C’est un investissement peu liquide. En cas de volonté de revente de parts, l’investisseur doit se préparer à devoir attendre quelques semaines voir quelques mois avant qu’elles ne soient cédées. La vente des parts se fait à un prix indexé sur la valeur de retrait mise à jour tous les 6 mois. Dans un premier temps, les parts sont proposés aux associés du groupement susceptibles de vouloir acheter des parts supplémentaires. Dans un second temps, les parts sont présentés à des tiers susceptibles d’acheter ces parts et profiter ainsi de l’avantage fiscal que procure l’investissement. Si les parts n’ont pas trouvé d’acheteur parmi les associés ou les tiers, le groupement peut racheter les parts si la trésorerie est suffisante. En cas de trésorerie insuffisante, le groupement peut en dernier recours vendre un actif.

Besoin d'aide ? Prenez contact avec nos conseillers

01 39 43 32 61

Appelez-nous du lundi au vendredi, de 9h à 20h (appel non surtaxé)

conseil@grisbee.fr

Nos conseillers sont à votre disposition pour toutes vos questions financières

Venez nous rendre visite

Nous vous accueillons au 3 rue Pétigny à Versailles (78000)

Ou laissez-nous un message

Comments are closed.