Groupements Fonciers Viticoles (GFV)

Un investissement durable, diversifié et fiscalement avantageux

GFV_groupement_viticole

Un Groupement Foncier Viticole (GFV) est une société non exploitant qui a pour objectif la propriété collective d’une vigne. C’est une société civile créée dans le but d’ acquérir et de louer des vignobles à des viticulteurs professionnels.

Notoriété, situation, réputation, classement de la propriété et perspectives de développement sont les conditions requises pour qu’un vignoble soit choisi par un investisseur en GFV.

Le capital de chaque GFV est divisé en parts souscrites par des particuliers qui en deviennent associés. Les revenus, après déduction des frais de gestion et des impôts, sont distribués une fois par an, en loyers ou en bouteilles de vin de la propriété.

Le GFV est un investissement rare et un placement de diversification à long terme alliant plaisir et stabilité.

Enfin, certains GFV agréés permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18% du montant investi.

8 solutions pour réduire votre impôt

Notre sélection de GFV

  • Un acteur de référence spécialisé dans les investissements forestiers et viticoles
  • Prix de la Rédaction dans la catégorie « Diversification Patrimoniale » des Pyramides de la Gestion de Patrimoine du magazine Investissement Conseil (2017)

Tout savoir sur le GFV

Le Groupement Foncier Viticole est une société civile régie par la loi du 31 décembre 1970. Le nombre maximum d’Associés pouvant constituer un GFV est limité.

Le GFV a deux principales caractéristiques :

  • Il n’est pas autorisé à recourir un appel public à l’épargne.
  • La mise en location à un exploitant agricole moyennant des revenus fonciers est au cœur même du dispositif.

Le principe est donc simple : en apportant votre part, vous constituez avec d’autres particuliers une société civile qui sera propriétaire d’un domaine viticole.

Vous ne l’exploitez pas directement mais vous en confiez la gérance à un exploitant agricole au titre d’un bail à long terme. Ce système de fermage vous donne droit en contrepartie de votre part à des revenus fonciers, dont une partie peut être sous forme de « bouteilles ».

  • Un placement revalorisé : votre qualité d’associé vous confère le droit à une quote-part proportionnelle à votre apport. Elle est revalorisée suivant l’évolution des prix des vignobles de la région.
  • Une possibilité de cession à tout moment : vous pouvez vendre partiellement ou intégralement  votre part sur la base de prix de cession conseillé par la gérance et ainsi obtenir une plus-value.
  • Des revenus fonciers indexés : les revenus versés par le gérant sont également proportionnels à votre mise. Ils sont indexés sur la valeur de l’appellation fixée par arrêté préfectoral et sont de l’ordre de 1.5% à 4% par an, avec la possibilité d’avoir une part en nature sous forme de bouteilles de vin ou de tarifs auprès de l’exploitant. Plus la notoriété du vin est importante, moins le rendement sera intéressant. Cependant, l’acquéreur des parts disposera d’une meilleure protection patrimoniale.
  • Acquisition du vin du dernier millésime : ce privilège est réservé par certains groupements à leurs seuls associés. Votre investissement est d’autant plus valorisé selon les millésimes.

Outre sa rentabilité potentielle, l’investissement dans un Groupement Foncier Viticole ouvre droit à des avantages fiscaux et patrimoniaux :

  • Une réduction de l’impôt sur le revenu : réduction de 18% du montant investi dans la limite d’une souscription de 50.000€ pour une personne seule et 100.000€ pour un couple. Cette réduction d’impôt est cependant soumise au plafonnement global des niches fiscales de 10.000€.
  • Exonération de droit de transmission : abattement de 75% des droits fiscaux en cas de transmission, dans la limite de 300.000€, puis de 50% au-delà de ce montant.

Deux régimes d’imposition sont possibles pour déclarer ses revenus tirés d’un placement GFV :

  • Le régime du micro-foncier : les revenus provenant de votre part dans le GFV sont imposables au titre d’un régime de droit commun pour des revenus fonciers ne dépassant pas les 15.000€. Un abattement forfaitaire de 30% sera à déduire de ces revenus.
  • Le régime réel d’imposition : Les revenus tirés du fermage sont imposables en tant que revenus fonciers après déduction des charges déductibles comme les impôts fonciers, les frais de gestion et même les intérêts d’emprunt si l’achat des parts a été effectué par un emprunt.

Elles rentrent dans la catégorie des plus-values immobilières des particuliers, avec un taux d’imposition de 19% accompagné de 17,20% de prélèvements sociaux ( CSG, CRDS).

Les plus-values sont soumises à un abattement lié à la durée de détention :

  • 6% par an de la 6ème à la 21ème année de détention
  • 4% pour la 22ème année révolue de détention

Même si une année la production n’est pas au rendez-vous (pluie, grêle…), l’exploitant devra payer son loyer au GFV. Il est le seul à supporter ces risques.

Devenir associé dans un GFV est un bon placement à long terme. Le dispositif présente toutefois des subtilités qui nécessitent l’éclairage et l’appui d’un spécialiste.

Besoin d'aide ? Prenez contact avec nos conseillers

01 39 43 32 61

Appelez-nous du lundi au vendredi, de 9h à 20h (appel non surtaxé)

conseil@grisbee.fr

Nos conseillers sont à votre disposition pour toutes vos questions financières

Venez nous rendre visite

Nous vous accueillons au 3 rue Pétigny à Versailles (78000)

Ou laissez-nous un message

Comments are closed.