Guide objectif – Défiscalisation

Défiscalisation : nos conseils

Les meilleures solutions pour réduire votre impôt

conseils defiscalisation

Plusieurs investissements permettent de réduire son impôt sur le revenu dans de bonnes conditions.

Vous pouvez par exemple défiscaliser tout en épargnant pour votre retraite, en investissant dans des PME ou des entreprises innovantes, en soutenant l’audiovisuel ou encore en achetant des biens immobiliers.

Attention toutefois : les niches fiscales sont mises en place par l’Etat pour soutenir l’activité de notre pays. En contrepartie de l’économie d’impôt obtenue, votre investissement est bloqué pendant plusieurs années et présente un risque de perte en capital (à l’exception du Girardin Industriel, investissement à fonds perdus).

Avant de vous engager, il est donc nécessaire de vérifier auprès de votre conseiller Grisbee que les investissements prévus sont cohérents par rapport à votre situation personnelle et patrimoniale ainsi que vos projets.

Concernant le calendrier, la vigilance est de mise ! Vous avez jusqu’au 31 décembre de chaque année pour réduire votre impôt sur les revenus de l’année en cours. A titre d’exemple, vous avez jusqu’au 31 décembre 2022 pour réduire votre impôt à payer sur vos revenus de 2022. Le montant des réductions d’impôt obtenues vous sera remboursé par l’Etat en 2023. Afin de mettre en place la meilleure solution de défiscalisation, ne vous y prenez pas à la dernière minute.

Vous souhaitez découvrir des niches fiscales adaptées à votre situation ? Réalisez une simulation de défiscalisation en quelques clics.

Téléchargez notre guide sur la défiscalisation

Le savez-vous ?

Un couple marié avec un enfant, 70 000 euros de revenus et 6 000 euros d’impôt peut annuler totalement cet impôt en investissant :

  • 6 000 euros dans un Groupement Foncier (25% de réduction d’impôt soit 1 500 euros d’économie) ;
  • 4 091 euros dans un Girardin industriel avec garantie (110% de réduction d’impôt soit 4 500 euros d’économie).

Mais attention ! Les produits de défiscalisation présentent des risques. Il est donc essentiel de vous assurer que  ces investissements ne représentent pas une part trop importante de votre patrimoine et que vous pouvez bloquer l’argent pendant la durée minimum fixée.

Vous êtes prêt à investir ? découvrez dans notre guide 8 solutions fiscalement avantageuses et ce qu’il faut savoir pour faire le bon choix !

Tout savoir sur la défiscalisation

La défiscalisation regroupe l’ensemble des dispositifs légaux qui permettent de réduire ses impôts. Ces dispositifs sont communément appelés niches fiscales.

Une niche fiscale est une dérogation fiscale qui permet – sous certaines conditions – de payer moins d’impôts ou d’éviter l’impôt ; en France, ces dérogations sont classées en « dépense fiscale » dans la comptabilité nationale des finances publiques, car elles correspondent à une perte de
revenu, qui doit être compensée dans le budget de la nation.

Concernant l’impôt sur le revenu, nous pouvons classer ces niches fiscales en 4 grandes familles :

  • Les prestations ou dépenses « courantes » : les gardes d’enfants, frais de scolarité, pension alimentaire, travaux d’amélioration énergétique, déficit foncier…
  • Les dons à des associations agréées par l’État.
  • Les placements et investissements de défiscalisation : PER, investissements dans l’immobilier, dans les PME ou dans la forêt principalement, Girardin dans l’Outre-Mer.
  • Les niches fiscales diverses : Cotisations syndicales, avantages associés à un statut particulier (agents du public mutés, journalistes, écrivains, sportifs…), intérêts d’emprunt…

Au total, plus de 450 niches fiscales (y compris celles sur les sociétés, la TVA…) vont amputer les recettes de l’État de 90 milliards d’euros en 2020 !

Petite subtilité dont seule l’administration française a le secret, ces niches fiscales peuvent avoir un impact sur l’impôt sur le revenu à 3 niveaux différents :

  • Certaines d’entre elles sont déductibles de vos revenus et entraînent ainsi une baisse de vos revenus imposables. Il s’agit par exemple des montants que vous placez sur un plan d’épargne retraite (PER).
  • D’autres viennent directement réduire votre impôt sur le revenu. À titre d’exemple, lorsque vous donnez de l’argent à une association reconnue d’utilité publique, vous obtenez une réduction d’impôt de 66% à 75% du montant versé.
  • Enfin, certains dispositifs permettent d’obtenir un crédit d’impôt. Vous pouvez alors être remboursé(e) par l’État si votre impôt est inférieur à 0€. C’est notamment le cas pour une garde d’enfants à domicile. Si vous avez un impôt de 2 000 euros mais que votre garde d’enfants entraîne un crédit d’impôt de 3 000 euros, vous êtes ainsi remboursé de 1 000 euros !

Le plafonnement global des niches fiscales consiste à limiter le montant des avantages fiscaux dont un contribuable peut bénéficier chaque année.

Ce plafonnement s’applique aux avantages accordés en contrepartie d’un investissement ou d’une prestation (emploi d’un salarié à domicile par exemple).

Ainsi, le total des avantages fiscaux ne peut pas procurer une diminution du montant de l’impôt dû supérieure à 10 000 euros… sauf exceptions bien entendu (ce serait trop simple…).

Ce plafonnement ne s’applique pas aux dons : soyez généreux !

Il ne s’applique pas à l’immobilier ancien ou au PER et il est de 18 000 euros pour certains investissements.

Concernant le calendrier, soyez vigilant(e) ! Vous avez jusqu’au 31 décembre de chaque année pour réduire votre impôt à payer sur les revenus de l’année en cours.

A titre d’exemple, vous avez jusqu’au 31 décembre 2022 pour réduire votre impôt sur vos revenus de 2022.

A noter : depuis la mise en place du prélèvement à la source, l’économie d’impôt se matérialise sous la forme d’un virement bancaire de la part de l’administration fiscale en N+1. Le montant d’impôt prélevé chaque mois n’est donc pas modifié.

Comme vous le constaterez ci-dessous, il existe de nombreuses solutions pour réduire son impôt sur le revenu… et il n’est donc pas facile de s’y retrouver.

Afin de choisir la solution la plus adaptée à votre situation, il est nécessaire de prendre en compte :

  • Votre épargne disponible et votre capacité d’endettement (pour les produits immobiliers),
  • Le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre et la durée sur laquelle vous pouvez bloquer votre argent,
  • Votre situation par rapport au plafonnement global des niches fiscales.

Avant de souscrire, vérifiez toujours que vous pourrez profiter de l’intégralité de l’avantage fiscal promis et que vous ne serez pas obligé de renoncer à une partie de celui-ci à cause, par exemple, du plafonnement global des niches fiscales de 10 000 euros.

N’hésitez pas à réaliser une simulation sur notre outil, afin de calculer votre marge de manoeuvre.

Après avoir choisi le dispositif qui vous semble le plus adapté à votre situation et à votre objectif, il vous reste à choisir la meilleure offre du marché. Derrière chaque niche fiscale, de nombreuses offres de sociétés de gestion peuvent en effet vous être proposées.

Les conseillers de Grisbee Gestion Privée ont sélectionné pour vous les meilleurs investissements du marché.

Dans un premier temps, ils vont s’assurer que la mise en place d’une solution de défiscalisation est adaptée à votre situation et à vos projets. Le cas échéant, ils vont vous proposer l’investissement et vous accompagner dans votre souscription. Il est important de noter que souscrire via Grisbee Gestion Privée n’implique aucun frais supplémentaire.

8 solutions pour réduire son impôt sur le revenu

Investir dans les DOM-COM avec la loi Girardin

  • Réduction d’impôt : 110% environ
  • Niveau de risque : élevé
  • Durée d’investissement minimum : 5 ans
  • Montant minimum : 2 500 euros environ
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : oui (18 000 euros)

Commençons par le dispositif le plus surprenant… et le plus efficace pour réduire votre impôt.

La loi Girardin permet de soutenir le développement économique des départements et collectivités d’Outre-Mer. Il consiste à financer l’investissement dans des matériels industriels neufs (Girardin Industriel) ou dans des logements sociaux (Girardin Social).

Ce dispositif permet de profiter l’année suivante d’une réduction d’impôt de l’ordre de 110% du montant investi ! Concrètement, si vous investissez 10 000 euros en 2022, vous récupérez 11 000 euros en 2023 ! En revanche, les fonds investis ne seront pas récupérés : il s’agit en effet d’un investissement « one shot » qui permet d’obtenir une rentabilité de 10% environ en quelques mois.

Bon à savoir : le Girardin échappe au plafond des niches fiscales de 10 000 euros. Les produits de défiscalisation Outre-Mer sont en effet soumis à un plafond spécifique de 18 000 euros. Mieux encore, le montant à retenir dans ce plafond va de 30% (Girardin Social) à 44% (Girardin Industriel) du montant investi. Pour un Girardin Social, la réduction d’impôt peut ainsi atteindre jusqu’à 60 000 euros !

La niche fiscale demandant l'effort financier le moins important pour réduire son impôt

Cet investissement ne répond pas à un objectif patrimonial en tant que tel (produit purement fiscal)

Investir dans la forêt avec le GFF

  • Réduction d’impôt : 25%
  • Niveau de risque : modéré
  • Durée d’investissement minimum : 5 ans 1/2
  • Montant minimum : 5 000 euros environ
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : oui (10 000 euros)

La forêt est un investissement en vogue, porteur de valeurs et décorrélé des fluctuations des marchés financiers !

Souvent transmise lors d’un héritage, la forêt peut également servir de placement financier à l’épargnant soucieux de diversifier son patrimoine dans une classe d’actifs durable.

Pour investir dans la forêt, vous pouvez acheter des parcelles en direct ou souscrire à des parts de Groupements Fonciers Forestiers (GFF). Un GFF est un placement collectif qui permet d’investir dans la forêt en devenant associé d’une société qui gère un ou plusieurs massifs forestiers.

La performance du GFF est issue de la variation du prix des parts et des revenus liés aux ventes de coupes de bois ou aux loyers perçus (chasse, pêche). Compte tenu d’une offre structurellement inférieure à la demande et de l’augmentation de
l’usage du bois dans la production d’énergie et dans la construction, les GFF sont des investissements qui peuvent s’avérer performants.

En investissant dans un GFF avant le 31 décembre 2022, vous pouvez réduire votre impôt sur le revenu de 25% du montant investi. Cet avantage est plafonné à 50 000 euros pour un célibataire et à 100 000 euros pour un couple (soit une réduction d’impôt maximum de 12 500 euros et 25 000 euros respectivement).

Cet investissement étant soumis au plafonnement global des niches fiscales de 10 000 euros, la part dépassant ce plafond peut être reportée sur les 4 années suivantes.

Autre avantage non négligeable : votre investissement dans la forêt peut sortir en grande partie de votre patrimoine taxable lors d’une succession : un abattement de 75% peut en effet être appliqué sous certaines conditions.

Participer au développement de nos forêts françaises

Des rendements relativement peu élevés

Préparer sa retraite avec le PER

  • Réduction d’impôt : jusqu’à 45%
  • Niveau de risque : variable
  • Durée d’investissement minimum : jusqu’à la retraite
  • Montant minimum : 100 euros environ
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : non

En complément de votre couverture retraite obligatoire, vous pouvez souscrire à un Plan d’Épargne Retraite Individuel (PERin) qui vous permettra, lors de votre départ à la retraite, de bénéficier d’un revenu complémentaire régulier.

Le PER est un investissement accessible à partir de quelques centaines d’euros et il est possible de mettre en place des versements réguliers afin d’épargner progressivement pour sa retraite. Comme une assurance vie, l’épargne peut être investie sur des fonds en euros à vocation sécuritaire ou sur des unités de compte non garanties (fonds, ETF, SCPI…).

Lors du départ à la retraite, l’épargne accumulée est reversée progressivement à l’épargnant, sous forme de rente viagère. Elle peut également être récupérée intégralement sous forme de capital (contrairement à l’ancien dispositif PERP qui ne permettait une sortie en capital qu’à hauteur de 20%).

Les versements sur un PER sont déductibles des revenus imposables, dans la limite de 10% du Plafond annuel de la Sécurité Sociale (soit 4 113 euros pour les versements effectués en 2022) ou, si ce montant est plus important, de 10% des revenus professionnels de l’année précédente, plafonnés à 32 909 € pour un salarié en 2022 (76 102 euros pour un TNS qui opte pour la déduction du revenu catégoriel).

En fonction de votre taux marginal d’imposition, la réduction obtenue peut ainsi atteindre 45% des montants versés. A titre d’exemple, si vous êtes soumis à une tranche marginale d’imposition de 41%, un PER vous permet de bénéficier d’une réduction de 41% du montant investi !

Attention : en contrepartie de cet avantage, l’épargne est bloquée jusqu’au départ à la retraite, sauf cas exceptionnels (achat de la résidence principale, décès du conjoint, expiration des droits aux allocations chômage…).

Le PER est donc particulièrement recommandé pour les contribuables ayant une imposition élevée et ceux qui se rapprochent de la retraite.

Bonne nouvelle : cette réduction n’est pas intégrée au plafonnement des niches fiscales de 10 000 euros. Et il est l’un des rares dispositifs permettant de réduire directement le montant de votre impôt mensuel (en ajustant le taux de votre prélèvement à la source).

N'est pas soumis au plafond des niches fiscales de 10 000 euros

Ne peut être débloqué avant votre départ à la retraite que dans quelques cas limités

Investir dans des PME avec les FCPI, les FIP et le Crowdfunding

  • Réduction d’impôt : 25 à 30%
  • Niveau de risque : élevé
  • Durée d’investissement minimum : 5 ans
  • Montant minimum : 1 000 euros environ
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : oui (10 000 euros)

Si vous souhaitez réduire vos impôts tout en investissant dans des PME ou dans des startups innovantes, les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) et les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) sont faits pour vous !

Les FCPI et les FIP sont des fonds qui investissent au moins 70% des sommes collectées dans des PME respectant des conditions particulières. Les FCPI ciblent ainsi des PME innovantes établies en France ou dans un pays de l’Espace Economique Européen, employant moins de 2 000 salariés. Les FIP investissent pour leur part dans des PME exerçant principalement leur activité dans 4 régions limitrophes choisies par le fonds et employant moins de 250 salariés. Les 30% (maximum) restants peuvent être investis librement par le gestionnaire (actions, obligations…).

Ces fonds vous permettent donc de soutenir le tissu économique de notre pays, tout en réduisant votre impôt de 25% du montant investi. Mieux, les FIP Corses / Outre-Mer bénéficient d’un statut particulier qui permet d’obtenir une réduction d’impôt de 30%.

L’investissement dans ces dispositifs est plafonné à 12 000 euros pour un célibataire et 24 000 euros pour un couple. La réduction d’impôt maximum obtenue est donc de 3 000 euros pour une personne seule et de 6 000 euros pour un couple, sauf pour les FIP Corse et Outre Mer, dont la réduction maximum est respectivement de 3 600 euros pour un célibataire et à 7 200 euros pour un couple.

Attention toutefois, ces dispositifs sont risqués puisque vous investissez principalement dans des sociétés en développement !

Bon à savoir : Si vous investissez directement dans le capital d’une PME (d’un proche ou via une plateforme de crowdfunding), vous pouvez également sous conditions bénéficier de cette réduction d’impôt.

Un soutien direct au tissu économique français

Niveau de risque élevé

Soutenir le cinéma et l'audiovisuel avec les SOFICA

  • Réduction d’impôt : de 30 à 48%
  • Niveau de risque : élevé
  • Durée d’investissement minimum : 5 ans
  • Montant minimum : 5 000 euros environ
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : oui (18 000 euros)

Vous êtes passionné par les films Français aux scénarios bien ficelés… et parfois difficiles à suivre ? Les Sociétés de Financement de l’Industrie Cinématographique et de l’Audiovisuel (SOFICA) vont vous séduire !

Les SOFICA constituent des sociétés d’investissement destinées à la collecte de fonds consacrés exclusivement au financement d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques agréées par le CNC (Centre National de la Cinématographie).

En souscrivant au capital d’une SOFICA, vous soutenez la production cinématographique de notre pays, au moins 80% des sommes collectées devant être investies dans des œuvres réalisées en langue française.

La réduction d’impôt est de 30% du montant de l’investissement réalisé en 2022. Dans certains cas, ce taux peut être majoré à 36% ou 48%, il est donc primordial de bien choisir sa SOFICA !

L’investissement dans des SOFICA est limité à 18 000 euros et à 25% du revenu net global de l’investisseur. L’économie d’impôt maximum est donc de 8 640 euros (18 000 euros à 48%).

Autre avantage, comme pour le Girardin, la baisse d’impôt obtenue est prise en compte dans un plafond global des niches fiscales spécifique de 18 000 euros (contre 10 000 euros pour la plupart des niches fiscales) !

A noter : les SOFICA présentent un risque de perte en capital élevé et la rentabilité de ce produit tient avant tout à l’avantage fiscal accordé. Il s’agit donc d’un investissement plaisir !

Pour les passionnés du 7ème art​

Risque de perte en capital élevé

Investir dans l'immobilier ancien avec la loi Malraux

  • Réduction d’impôt : 22 à 30% des travaux
  • Niveau de risque : modéré
  • Durée d’investissement minimum : 9 ans
  • Montant minimum : 150 000 euros environ (10 000 euros via des SCPI)
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : non

Si vous appréciez la pierre et souhaitez investir dans des immeubles anciens de caractère, la loi Malraux est faite pour vous !

La loi Malraux permet de réhabiliter des bâtiments anciens, en abaissant fortement la pression fiscale sur la durée des travaux.

Le dispositif Malraux donne en effet droit à une récution d’impôt calculée sur le montant des travaux de restauration engagés par le contribuable, à hauteur :

  • de 30% pour les immeubles situés dans une zone appartenant à un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) ;
  • de 22% pour les immeubles situés dans une zone appartenant à un Plan de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (PVAP).

Avantage non négligeable, le Malraux n’entre pas dans le plafonnement global des niches fiscales : le montant des dépenses éligibles à la baisse d’impôt est en effet soumis à une limite globale de 400 000 euros sur 4 ans par foyer fiscal. L’économie d’impôt peut ainsi atteindre 120 000 euros.

Pour pouvoir profiter de cette réduction d’impôt, le bien doit toutefois être conservé et loué nu pendant une durée de neuf ans minimum.

Par rapport à la loi Pinel, il est intéressant de noter qu’aucun plafond de loyer n’est imposé dans le cadre de la loi Malraux.

Les programmes Malraux sont assez nombreux en France, mais il faut privilégier ceux dont les travaux ont commencé pour défiscaliser dès l’année de l’investissement.

Bon à savoir : vous pouvez investir en direct mais également via des SCPI Malraux (Sociétés Civiles de Placement en Immobilier), qui sont accessibles à partir de 10 000 euros et prennent en charge les contraintes de gestion.

Autre dispositif, la rénovation d’un Monument Historique permet, quant à elle, de déduire de votre revenu imposable le montant des travaux réalisés sur un bien immobilier ancien et classé historique. Ce dispositif est particulièrement intéressant puisqu’il n’est limité par aucun plafond.

Non assujettis au plafonnement des niches fiscales de 10.000€

Hors SCPI, des projets très engageants (montants à investir, temps passé...)

Investir dans l'immobilier neuf avec le dispositif Pinel

  • Réduction d’impôt : de 12 à 21%
  • Niveau de risque : modéré
  • Durée d’investissement minimum : 6 à 12 ans
  • Montant minimum : 80 000 euros environ (5 000 euros via des SCPI)
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : oui (10 000 euros)

La niche fiscale la plus connue dans l’immobilier neuf est la loi Pinel. Mis en place depuis 2014, ce dispositif d’investissement dans le neuf permet de bénéficier d’une réduction d’impôt pouvant atteindre 21% du montant investi, en fonction de la durée de la location :

  • 12% de réduction d’impôt pour 6 années de location (2% par an) ;
  • 18% de réduction d’impôt pour 9 années de location (2% par an) ;
  • 21% de réduction d’impôt pour 12 années de location (2% par an pendant les 9 premières années puis 1% par an pendant les 3 dernières années).

Le dispositif Pinel peut concerner 2 achats de logement maximum, avec une limite annuelle d’investissement de 300 000 euros.

La baisse d’impôt peut ainsi atteindre 63 000 euros sur 12 ans. Pour pouvoir bénéficier de la réduction d’impôt, le bien doit être situé dans une zone éligible, le dispositif Pinel ciblant la construction de logements neufs dans les zones tendues du territoire, c’est-à-dire là où l’offre immobilière locative est insuffisante.

Le propriétaire doit également s’engager à respecter des plafonds de loyers et de ressources du locataire.

Enfin, il est possible, sous certaines conditions, de louer le bien à un ascendant ou un descendant qui ne fait pas partie du foyer fiscal du propriétaire.

Bon à savoir : de la même manière que pour le Malraux, vous pouvez investir via des SCPI Pinel, qui sont accessibles à partir de quelques milliers d’euros et prennent en charge les contraintes de gestion.

Possibilité de profiter de l'effet de levier du crédit pour devenir propriétaire et bénéficier d'une réduction d'impôt

Hors SCPI, des montants à investir élevés et des contraintes de gestion

Générer du déficit foncier

  • Réduction d’impôt : jusqu’à 62,2%
  • Niveau de risque : modéré
  • Durée d’investissement minimum : 3 ans
  • Montant minimum : 5 000 euros via des SCPI
  • Soumis au plafonnement des niches fiscales : non

Si vous avez des revenus fonciers imposables, générer du déficit foncier en investissant dans de l’immobilier à rénover peut représenter un moyen particulièrement efficace pour réduire votre impôt.

Un déficit foncier est généré quand les charges d’un bien immobilier (travaux de réparation ou d’entretien, charges de copropriété…) sont plus élevées que les revenus issus de ce bien.

Le déficit foncier est directement déductible des revenus fonciers imposables et peut ensuite être déductible du revenu global du contribuable, hors intérêts d’emprunt, dans la limite de 10 700 euros, à condition que le bien soit loué jusqu’au 31 décembre de la troisième année qui suit l’imputation du déficit.

Si vos revenus sont inférieurs à votre déficit foncier, le surplus est déductible durant 6 ans de l’ensemble de vos revenus et durant 10 ans de vos seuls revenus fonciers.

Les revenus fonciers étant soumis aux prélèvements sociaux et au barème progressif de l’impôt sur le revenu, la réduction d’impôt obtenue grâce à un déficit foncier peut ainsi atteindre 62,2% (45% d’impôt et 17,2% de prélèvements sociaux) !

Gros avantage de ce dispositif : il n’est pas soumis au plafonnement global des niches fiscales de 10 000 euros de réduction d’impôt par an.

Si vous ne détenez pas de bien nécessitant des travaux importants, il est aujourd’hui possible d’investir dans des SCPI de Déficit Foncier, à partir de 5 000 euros, qui investissent dans des biens immobiliers à rénover et présentent un déficit. La réduction obtenue peut alors atteindre jusqu’à 32% de l’investissement (puisqu’une part seulement de l’investissement est dédiée aux travaux).

La solution pour réduire son imposition sur des revenus fonciers

Un dispositif réservé aux propriétaires qui déclarent des revenus fonciers

Simulation d'impôt et défiscalisation

Pour aller plus loin, utilisez notre simulateur de défiscalisation,

En quelques clics, estimez votre prochain impôt et découvrez les produits de défiscalisation les plus adaptés à votre situation.

Besoin de conseils pour réduire votre impôt ?

Prendre rendez-vous

Etre rappelé

01 39 43 32 61

Appelez-nous du lundi au vendredi, de 9h à 19h (appel non surtaxé)

Nos conseillers sont à votre disposition pour toutes vos questions financières

Nous vous accueillons au 3 rue Pétigny à Versailles (78000)

Défiscalisation : foire aux questions

Il existe de multiples manières pour réduire son impôt. Pour autant, toutes ces solutions ne sont pas forcément adaptées.

Au delà de la réduction d’impôt obtenue et de l’attrait pour un type d’investissement en particulier (immobilier, PME, forêt…), chaque solution présente des spécificités et s’adresse donc à certains profils d’investisseurs.

Pour chaque produit, vous trouverez ci-dessous les principaux profils de contribuables qui peuvent être intéressés :

  • Groupement forestier : souhaite diversifier ; recherche un investissement peu volatile ; souhaite réduire ses frais de succession
  • FCPI / FIP / investissement PME : recherche de la performance quitte à prendre des risques ; souhaite soutenir des PME françaises
  • Loi Girardin industriel : est limité par le plafonnement des
    niches fiscales ou cherche à réduire son impôt avec un
    investissement minimum
  • SOFICA : souhaite diversifier ; s’intéresse au cinéma
  • Plan d’Epargne Retraite : a un taux marginal d’imposition élevé ; souhaite optimiser ses revenus à la retraite
  • Loi Malraux : est limité par le plafonnement des niches fiscales ; est intéressé par l’immobilier haut-de-gamme
  • Loi Pinel : a une imposition relativement faible ; souhaite profiter de l’effet de levier du crédit
  • Déficit foncier : a un taux marginal d’imposition élevé ; a des revenus fonciers imposables

Il ne s’agit évidemment pas d’une recommandation personnalisée : chaque situation est spécifique et doit être étudiée avec soin. Ces investissements présentent en effet des facteurs de risques et l’argent investi est bloqué pendant plusieurs années.

Nous vous invitons donc à vous rapprocher de nos conseillers qui étudieront votre situation, vos objectifs et vos projets.

Avant de souscrire, vérifiez toujours que vous pourrez profiter de l’intégralité de l’avantage fiscal promis et que vous ne serez pas obligé de renoncer à une partie de celui-ci à cause, par exemple, du plafonnement global des niches fiscales de 10.000€.

Le plafonnement globale des niches fiscales représente le montant maximum de réductions d’impôt dont peut bénéficier un foyer fiscal au cours d’une même année.

Ce plafond est fixé à 10 000 euros. Si vous investissez au cours d’une même année dans un bien immobilier neuf avec le Pinel et dans des parts de FCPI, la somme des réductions d’impôt perçue ne pourra dépasser 10 000€.

Cependant, l’administration a prévu de nombreuses exceptions, qui permettent en réalité de dépasser ce plafond.

Nous disons souvent à nos clients que la défiscalisation ne doit pas être le seul objectif en tant que tel : le plus important doit être la constitution d’un patrimoine.

Plus important encore, comme l’explique Warren Buffet, “le risque provient de ne pas savoir ce que l’on fait.”

Si vous choisissez de faire un investissement en défiscalisation, ne vous précipitez pas, prenez le temps de comprendre ce que votre conseiller vous propose.

Un des principaux motifs de la création de Grisbee a été de voir de soi-disant conseillers en gestion de patrimoine proposer uniquement des investissements en immobilier Pinel. Fuyez les acteurs qui n’ont que cette solution à vous proposer !

Pour un particulier, donner à des associations peut procurer une réduction d’impôt de 66 ou 75% du montant donné.

La réduction est de 75%, dans la limite de 1 000 euros donnés au total, pour les dons en faveur :

  • d’organismes d’aide aux personnes en difficulté (repas, soins, logement)
  • d’organismes d’aide aux victimes de violence domestique (accompagnement, relogement)
  • ou encore d’une association cultuelle: titleContent ou d’un établissement public de culte reconnu d’Alsace-Moselle

La part des dons qui dépasse 1 000 euros bénéficie d’une réduction d’impôt de 66%.

La réduction d’impôt est également de 66% pour les organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique.

Les organismes auxquels vous faites des dons doivent vous fournir un reçu fiscal.

Le montant donné est pris en compte dans la limite de 20% du revenu imposable.

Bon à savoir : lorsque le montant des dons dépasse le plafond de 20% du revenu imposable, l’excédent peut être reporté sur les 5 années suivantes.

Les sommes versées au titre de l’emploi d’un salarié à domicile ouvrent droit à une réduction ou à un crédit d’impôt de 50%.

Les dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt sont limitées à 12 000€ par an. Ce plafond est majoré de 1 500€ par enfant à charge (750€ en cas de garde alternée), par membre de votre foyer âgé de plus de 65 ans et par ascendant de plus de 65 ans. Le montant total ne peut pas dépasser 15 000€.

En cas de petits travaux, les dépenses sont retenues dans la limite de 500 à 3 000€, en fonction de leur nature. Ces montants s’imputent sur le plafond annuel de 12 000€.

Le plafond de dépenses de 12 000€ est porté à 15 000€ la première année au titre de laquelle le contribuable emploie un salarié à domicile à titre direct. Dans ce cas, le plafond ne peut dépasser 18 000€ après majorations.

Le plafond de dépenses est par ailleurs de 20 000€ si vous êtes invalide et dans l’obligation de recourir à une personne pour les actes de la vie courante, si vous avez à charge une personne invalide qui vit chez vous ou encore si vous avez à charge un enfant ayant droit au complément d’allocation d’éducation spéciale (sans aucune majoration possible).

Comments are closed.

Besoin d'en savoir plus sur les SOFICA ?

Merci de renseigner vos coordonnées afin que l’un de nos conseillers puisse prendre contact avec vous.

Vous pouvez également appeler directement nos conseillers au 01 39 43 32 61 (appel non surtaxé).

OU

Besoin d'en savoir plus sur la loi Malraux ?

Merci de renseigner vos coordonnées afin que l’un de nos conseillers puisse prendre contact avec vous.

Vous pouvez également appeler directement nos conseillers au 01 39 43 32 61 (appel non surtaxé).

OU

Besoin d'en savoir plus sur la loi Pinel ?

Merci de renseigner vos coordonnées afin que l’un de nos conseillers puisse prendre contact avec vous.

Vous pouvez également appeler directement nos conseillers au 01 39 43 32 61 (appel non surtaxé).

OU

NOUVEAU : téléchargez notre guide pratique pour tout savoir sur l'assurance-vie
This is default text for notification bar